Impressions nocturnes

La nuit tisse sa toile d’étoiles, cocon se refermant petit à petit sur moi comme sur une proie qui ne se débat presque pas. Le silence se fait plus épais comme des liens invisibles qui retiennent mes mots et chaque geste que je fais s’ébroue en un écho de vent inaudible. L’horloge